3. Jean-François Piérard
Toujours à l'écoute des citoyens. Avec audace et courage

1er Echevin

icon
Avenue de la Toison d’Or 30
6900 Marche-en-Famenne
icon
084 31 33 04
Présentation

Sur ma carte d’identité, il est écrit que je suis né le 23 février 1960 à Marche-en-Famenne. C’est que j’ai poussé mon premier cri de bébé dans la maison de mes parents, à un jet de pierre de celle que j’habite aujourd’hui. Je n’ai donc quitté ma bonne ville – j’allais presque écrire « ma rue » ! – que pour ma formation universitaire et pour, ensuite, accomplir mes stage et service militaire. C’est dire si ma commune m’attire (au sens d’un aimant !).

Élu pour la 1re fois en 1982, voilà donc 36 ans que je fais partie du conseil communal de la ville de Marche.
36 ans à vivre « de l’intérieur » la prodigieuse mutation de cette petite commune de province sans beaucoup de charme qui est devenue au fil des ans une cité où il fait bon vivre, accueillante et jolie, un pôle de développement remarqué où l’initiative le dispute à l’imagination, un lieu où la chaleur humaine et l’attention à l’autre ne sont pas de vains mots.
J’ai rejoint l’exécutif communal en devenant échevin de l’enseignement et de la petite enfance en 1987, fonction que j’ai occupée jusqu’en 2000. Depuis lors, je suis 1er échevin en charge des travaux (voiries et bâtiments), du patrimoine, des cimetières et de la mobilité.
J’exerce la profession de notaire depuis 1990 et, à ce titre, je suis le chef d’une entreprise employant une douzaine de personnes.

Je suis marié et l’heureux papa de 4 enfants, 3 filles et 1 garçon, dont les âges s’étalent de 26 à … 12 ans !

Ma formation professionnelle m’a appris la rigueur et l’impartialité ; mon passé de scoutisme et d’implication dans le monde associatif, la solidarité, le goût du service et du don gratuit, le respect du point de vue de l’autre ; mon histoire politique, l’impératif de l’attention à porter, dans toute décision à prendre, aux plus faibles et aux plus défavorisés et le sens de la primauté de l’intérêt général sur les intérêts particuliers.

Mes actions

Le service travaux, c’est le « dispositif de lubrification » d’une commune.
Il ne fait rien à la place des autres services, mais c’est lui qui aide l’énorme machinerie municipale à tourner sans friction.
C’est lui qui entretient les bâtiments, les chauffe, les éclaire et les nettoie, qui passe les marché des fluides et énergies, qui répare routes, avaloirs, filets d’eau, fossés, égouts et ponts, qui distribue le mobilier et le transporte, qui sécurise les lieux d’accident ou les endroits dangereux, qui veille au bon fonctionnement de l’éclairage public, qui établit les cahiers de charges et passe les marchés importants, qui organise, aménage et embellit les cimetières…
La liste exhaustive des tâches serait fastidieuse.

Ce service est aussi, bien souvent, le premier ambassadeur de la commune. Ce sont ses agents que les citoyens voient le plus au quotidien.

Le service travaux se doit donc d’être à la hauteur de toutes les attentes qui convergent vers lui. Je peux compter, pour tendre vers ce but ambitieux, sur 10 collaborateurs administratifs et d’encadrement et sur une vaste équipe de 60 ouvriers.

Le rôle d’un échevin, dans une commune de la dimension de Marche-en-Famenne, est celui d’un capitaine d’un bâtiment faisant partie d’une flotte dirigée par l’amiral. Il doit assurer la bonne entente et la meilleure complémentarité de tous les membres de son équipage, veiller à leur bien-être et leur sécurité, arbitrer les demandes parfois discordantes de l’extérieur et surtout, en accord avec les autres membres du collège, fixer le cap et garder l’œil attentif sur la ligne d’horizon.

Candidat précédent
Candidat suivant